Je vous partage ici des messages, des enseignements des Etres de Lumière que j'ai reçu, au fur et à mesure de mon évolution. Chaque jour, j'ai fait appel aux Rayons et j'ai intégré leur lumière. Puis....un jour....j'ai compris que nous pouvions communiquer, que la lumière a de beaux messages pour nous. Les êtres de lumière m'invitent à vous les partager, c'est ce que je fais ici avec joie et amour. Amour pour chacun d'entre vous.

Je souhaite que chaque message soit respecté pour ce qu'il EST. Tout à sa place. Je comprends qu'ils ne puissent pas tous vous convenir. Ne prenez QUE CE QUI EST BON POUR VOUS, QUE CE QUI RESONNE JUSTE EN VOUS.

Nous avons tous un parcours différent, je vous partage le mien, celui qui passe par les Rayons Sacrés. 

Delphine Balsera

ETRE SOI

Message canalisé par Delphine Balsera le 08/12/2015 : Etre.

Etre. Etre soi est la seule chose qu’il faut apprendre à présent. Se dévoiler pas à pas, faire tomber les masques un à un. C’est cela devenir soi.

Ce n’est pas apprendre à être comme si ou comme ça. C’est revenir à soi. La perfection divine que nous sommes tous à travers, au delà de tout cela. Au-delà des doutes, au-delà des peurs, au-delà des faux semblants, au delà de tout ce que l’on apprend et de tout ce que l’on s’invente pour être.

Revenir à soi, son être véritable, son soi christique, son soi divin, son diamant intérieur. Placé à l’intérieur de chacun et par cela tous connectés les uns aux autres.

Nous devons accéder à notre être pour pouvoir être et faire à travers cela. Et non l’inverse. Apprenez à être. Redécouvrez votre nature véritable, redécouvrez les liens qui relient tous les êtres, unis en/pour le même tout. En/pour le même amour. Nous sommes tous reliés. Nous œuvrons tous en réseau.

L’humanité est conditionnée pour fonctionner à l’inverse, ses mémoires l’amènent à faire le contraire de son processus d’évolution naturel. Il veut aller trop vite, il veut faire avant d’être. Le bébé humain intègre, se replace dans son corps avant de marcher, voilà l’évolution naturelle. L’humain debout fait l’inverse, il fait avant d’intégrer dans son corps le savoir. Il crée l’incohérence et la disharmonie.

Alors qu’il suffit d’être, trouver en soi la vérité puis œuvrer en cela et au delà de tout ce qui est établi, car l’humain n’a pas établi que du faux. C’est cela un bon mensonge, un brin de vrai (car le vrai il l’a en lui) et un tissage de faux qui le tout bien cousu fait un vêtement disharmonieux qu’il porte avec fierté. Et oui, parce qu’il est fier de créer. Il sait qu’il est là pour cela, pour créer, alors il sait faire. Par contre, avec quoi créer, cela ne le préoccupe pas autant que ce qu’il va faire, il crée et il verra plus tard à quoi cela ressemble, il se dit qu’il en fera toujours quelque chose. Il crée, il crée, il crée et s’entoure de disharmonie, d’incohérence. Il n’est pas l’écoute de soi et encore moins à l’écoute des autres. Il innove. Il invente. Il est fier de tout ce qu’il fait. Sauf qu’il ne sait plus pourquoi il fait. Il fait car il faut faire.

L’évolution naturelle n’était pas venue pour cela, mais l’humain ne sait plus pourquoi il est venu sur terre. Il croit qu’il doit faire. C’est juste car oui, il doit faire, seulement avant de faire, il faut être. Retrouver en soi la vérité, la seule vérité commune à toute l’humanité et à partir de là, il va faire ce pourquoi il est là.

Il faut tout redresser, tout réaligner, sans cela, s’élever n’est pas possible.

C’est une inversion totale pour certains, brutale parfois mais dès lors qu’on se retrouve dans « l’alignement », on retrouve ses bases, on retrouve ses repères, on sait mieux vers où aller à condition de maintenir l’alignement et de ne pas s’engouffrer dans le premier chemin qui se présente, si bien qu’il soit un peu éclairé par un autre, il faut trouver son chemin, chacun le sien. Celui qui s’engouffre dans le premier chemin un peu éclairé par un autre va le suivre un moment, puis va se perdre à nouveau car ce n’était pas son chemin.

Rester aligné, avancer pas à pas, en conscience et le chemin s’éclaire, le votre. Celui qui vous mènera à la réalisation. Chacun la sienne.

Il est plus facile de suivre, car on a peur de se perdre. On oublie qu’on est jamais seul. Personne ne se perd si c’est son chemin, son bon chemin. Nous vous accompagnons et vous guidons.

A prendre le chemin des autres, vous finissez par vous perdre et vous « perdez du temps ».

Avancez pas à pas en conscience mes frères, même si le chemin vous parait long et étroit, si c’est le votre il vous mènera au meilleur endroit pour vous afin d’accomplir ce pourquoi vous êtes là.

Que ceux qui sont perdus arrêtent de courir, qu’ils se posent et se reposent en eux. En se reconnectant à soi, c’est le bon chemin qui se présente, le meilleur pour nous. Lorsque que vous reprenez la marche, marchez en conscience, c’est la seule manière de rester sur le bon chemin (le sien).

C’est un travail de chaque jour, de chaque instant. A vouloir aller vite, vous irez, mais où ? Vous ferez, mais pourquoi ? Dans quel but ?

Posez-vous les bonnes questions. Et s’il y a trop de question, arrêtez vous et sentez le sol sous vos pieds. Où vous êtes maintenant même.

Reconnectez vous à la terre, voyagez en son centre et restez y. Tant que le silence n’y est pas, restez y. revenez y. encore et encore. Tout est là. La base est là, sous vos pieds. Lorsque vous entendez le silence et que vous saurez prendre des rendez vous réguliers avec lui, vous commencerez à être sur la voie, vous verrez se dessiner un chemin. Mais attention, ne courrez pas, avancer pas à pas en conscience. Eveillez vous pas à pas en conscience. Vous serez alors sur le chemin de la réalisation. En chemin vers la libération.

Cela veut dire qu’il faudra vous défaire pas à pas de tout ce que vous portez et qui n’est pas vous. De tout ce que vous avez accumulé jusque là. Le silence ouvre le champ de la conscience, la lumière éclaire la conscience. Les voiles de l’illusion sont nombreux, chaque pas est une victoire.

Prêt pour la randonnée ?

Je vais vous menez et vous guider sur le bon chemin, le votre.

Vous faites les pas, vous avancez, je vous guide seulement.

Êtes-vous prêt à partir ? Nous savons où nous allons, nous marcherons en direction de Réalisation. Nous ne savons pas quelles seront les étapes, ni la distance qu’il nous faudra parcourir, ni le temps que cela nous prendra avant d’arriver, nous savons juste que nous devons y aller si nous voulons accomplir ce pourquoi nous sommes là. Je sais juste que quand vous vous retournerez en chemin, vous serez satisfait et surpris d’avoir tant marché. Et cela même vous donnera la force d’aller plus loin encore, car lorsqu’on marche dans la bonne direction, le chemin est beau pour celui qui veut bien regarder. En chemin vous apprendrez où regarder et comment et vous vous rendrez compte que jusque là votre vue vous cachait bien des merveilles.

Les êtres de Lumière.

 

l'ABONDANCE

Message Canalisé par Delphine Balsera le 10/12/15 L’abondance

 

L’abondance est bien plus qu’un état d’esprit, bien au-delà de nos volontés. L’abondance est un état d’être. Un état d’être établi dans tous les corps qui vous composent. Au-delà même de vos corps, l’abondance est. Elle est une énergie libre qui se dépose partout où la lumière est. La lumière attire, aimante tout ce qui est. L’être lumineux le sait. L’être lumineux a tout, au-delà de ses pensées, au-delà de ses volontés. L’abondance arrive à lui par aimantation. L’amour/lumière attire toutes les bontés et beautés de l’univers, tout se met à disposition de ce qui est, tout ce qui vit en harmonie parfaite avec l’univers qui l’entoure. Il ne faut pas chercher à provoquer, à appeler, à invoquer, par le pouvoir de l’amour/lumière tout est là en soi, pour soi, autour de soi.

 

Remplissez vos cœurs de  lumière dorée, de lumière argentée, de lumière rose du cœur, de lumière verte, de toutes les lumières qui existent et vous verrez votre vie prendre vie. Votre vie prendra alors qu’elle venait prendre. Il n’y aura plus qu’à se laisser porter, se laisser transporter par la vie. Par l’amour, par la lumière. La lumière peut tout, elle a tous les pouvoirs et cette lumière est en vous, mes frères, en chacun d’entres vous, accueillez la lumière en vous, laissez la vous parcourir, vous éclairer et c’est alors le miracle de la vie elle même qui opère. Je n’ai pas plus à vous dire.

 

Chacun a en lui cette clé, la clé de son âme qui ouvre toutes les portes. Chacun a cette lumière en lui. Laissez votre lumière s’exprimer, elle vous guidera, elle vous dira tout, elle vous donnera tout.

 

S’abandonner à la lumière, c’est ça l’abondance que l’on doit vire en chacun de nous. Chacun a ce pouvoir, ce potentiel qui ne demande qu’à s’agrandir, s’élever dans la lumière.

 

Vos schémas mentaux vous empêchent de croire en votre lumière et peu d’entres vous la voient alors qu’il suffit simplement de laisser être ce qui est. Laisser la magie opérer en vous, lui faire confiance, se faire confiance.

 

Avez-vous donc perdu toute votre confiance au profit de l’illusion qui fait foi et qui règne sur le monde comme un dieu qu’on ne voit pas mais auquel on croit éperdument ?

Avez-vous oublié que le véritable dieu qui soit est cette lumière en vous et que vous êtes cela au-delà de votre apparence, au-delà de l’illusion qui vous maintient dans le doute et l’impuissance ?

Au-delà de l’illusion, le doute et l’impuissance n’existent pas. Au-delà de l’illusion il y a tous vos dons, toute votre confiance, toute votre puissance.

Pouvez-vous seulement regarder au-delà des apparences et porter votre regard un peu plus loin, dans la lumière qui vous aveugle et que vous ne reconnaissez plus après tout ce temps passé dans la pénombre.

 

Il est l’heure de la révélation, il est l’heure de briller en vos cœurs mes frères. Ensemble élevons les consciences, laissons la lumière percer au-delà du voile de l’illusion. Allumez vos lumières, brillez et éclairez le monde. Ayez la foi en votre lumière.

Récupérez votre pouvoir d’être au monde ce qu’il faut que vous soyez. Soyez-vous véritablement au-delà de l’illusion. Devenez si transparent que la lumière que chacun porte se verra aux yeux de tous pour que chacun ose faire de même et réveillez cette lumière qu’il porte en lui, en chacun.

 

Avancez dans la lumière et soyez nombreux, vous qui avez franchit cette illusion plusieurs fois, permettez à vos semblables de vous suivre. Éclairez leur chemin par votre lumière. En retrouvant tous vos dons, vous pourrez ainsi élever l’humanité, pour que tous retrouvent leurs vraies valeurs.

 

Se détacher de l’illusion est si dur. L’illusion est confortable et si bien connue. La lumière fait peur. On a encore peur de mourir, d’être abandonné, d’être seul, d’être pauvre et malheureux... mais c’est en se laissant traverser par la lumière qu’on revit. Qu’on renaît à son vrai soi. Oui, il faut « mourir », s’abandonner dans la lumière pour renaître à soi. Il faut du courage, de la persévérance c’est vrai. Mais quand je vois toute l’énergie que vous mettez pour entretenir votre illusion, l’abandon est pourtant bien plus facile, je vous le promets. Oser être soi, oser mourir en soi pour renaître en soi, son vrai soi, celui que vous êtes, celui que vous avez toujours été et que vous étouffez.

 

Certains n’en ont pas conscience et vivent dans l’ignorance. Mais beaucoup savent à présent et continuent à se tuer de peur de perdre leur vie. L’incohérence totale entre ce qui est, ce que l’on sait qui est et ce que l’on fait. C’est leur choix, nous respectons chacun en cela. Vous pouvez rester dans l’illusion aussi longtemps que cela vous sera possible, nous vous disons simplement que vous ne vivez pas, la vie n’est pas cela. La vie est au-delà de tout cela. Elle se voit depuis l’intérieur, elle s’expanse et s’épanouie dans la lumière.

 

Retournez dans votre intérieur et retournez vous, inversez vous. Arrêtez de prendre de l’extérieur pour ramener vers votre intérieur. Vous n’enrichissez que votre illusion. Revenez à l’intérieur, revenez à la plus petite particule de vous, allumez votre lumière et alimentez vous de celle-ci, de cette façon vous vous enrichissez réellement et vous enrichissez le monde autour de vous.

 

L’humanité vit à l’envers. Elle inverse tout. Ses énergies sont détournées et inversées. Retournez vous, en vous. Inversez vos pôles s’il le faut, marchez sur la tête et vous verrez que vous irez plus loin, vous saurez mieux où aller en tous cas. Arrêtez-vous et renversez-vous. Réalignez vous avec, sur la source  pour de nouveau marcher à l’endroit dans le bon sens.

 

Arrêtez de courir, vous n’irez nulle part, nulle part d’autre que dans l’illusion. Refaites surface. Ecoutez ceux qui savent et non ceux qui prétendent savoir, ceux là vous mènent plus loin dans l’illusion et vous suivez avec joie et entrain.

 

La vérité vous appartient, elle est en vous. Ne me croyez pas. Allez voir, allez la chercher. Faites briller une particule de vous et alignez-vous à cette lumière, votre lumière, tout est là, tout est en vous. Je n’invente rien. Je suis. Faites de même et vous serez, puis vous saurez.

 

Au-delà de l’illusion, il n’y a qu’une vérité. La même pour tous. Allez la chercher, allez la trouver, en vous.

 

Mes frères, je vous salue et vous souhaite de faire de belles rencontres, la plus importante qui soit, la votre, soi avec soi, en soi.

 Les êtres de Lumière

 

ARC EN CIEL

Décembre 2015 Arc en Ciel

L’arc en ciel est le reflet, la manifestation de la lumière dans l’univers. Comme nous sommes une manifestation de la lumière de l’univers. C’est une forme, un symbole, une représentation, de la puissance, de la force, des dons de l’univers mais ce n’est pas le tout. Ce n’est qu’un reflet, une représentation, une manifestation. Comme nous ne sommes qu’une manifestation, qu’un reflet de la puissance, de la force, des dons de l’univers que chacun peut développer, intensifier sans limite afin que le divin opère en nous, afin que la magie de la vie elle même et toute entière prenne place.

LA CLÉ DE LA LIBÉRATION, L'ETRE VERITABLE

07/01/2016 La clé de la libération

Les souvenirs traumatisants sont simplement des expériences de vie pour voir au delà, pour aller au delà et se défaire de cela. Regrouper les souvenirs traumatisants, les regarder avec un regard plus grand et s’apporter alors ce qui compense, ce qui équilibre en énergie, se référer aux rayons si besoin. Nettoyer cela, s’en libérer et ne pas s’y identifier, ce ne sont que des expériences utiles pour développer des capacités.

Lever le voile de l’illusion, c’est regarder la réalité telle qu’elle est et ne pas s’y identifier, ne pas se soumettre à la réalité mais s’élever au-delà de la réalité. La regarder et s’apporter en énergie ce qu’il nous parait manquer, s’apporter ce qu’il convient pour être bien à chaque instant.

Vivre en présence, en maitre et c’est simplement ne pas subir, ne pas être victime de notre réalité, c’est la vivre car vous créez votre réalité.

Vous arrivez à subir ce que vous-même créez alors que vous êtes le créateur de votre vie, le maitre de votre vie, retrouvez votre maitrise, votre pleine puissance dans la présence, en alignement avec la source de vie qui s’écoule en vous et fructifie autour de vous en résonance de ce que vous êtes.

Renaissez à vous-même, revenez au sens même de l’existence, existez en tant qu’être dans tout son être, par tout son être. Revenez à vous encore et encore, reprenez les rennes, arrêtez de vous laisser guider par les autres, par leurs énergies.

Prenez conscience de vos énergies, travaillez sur vos énergies. Que voulez vous voir dans votre vie ? Que voulez vous ressentir ? Est ce que c’est ce que vous ressentez aujourd’hui ? Que vous faudrait-il en énergie pour le ressentir ? Apportez-vous ce qu’il vous faut en énergie. Vous seul pouvez ressentir ce qu’il vous faut pour vous. Dans votre être. Dans votre intérieur. Reprenez contact avec votre être intérieur, avec vos ressentis. Ne vous limitez pas à nager en surface, plongez, allez découvrir les profondeurs de votre être, allez voir ce qui crée le trouble en surface. Vivez en ressentis, en vibration. C’est cela qui crée votre vie en surface. Allez vous trouver, vous rencontrerez bien sur votre enfant intérieur, mais aussi tous vos autres vous intérieurs et apportez vous à chacun ce dont vous avez besoin pour vous libérer, pour ne faire qu’un avec vous-même de nouveau.

Certains pourront vous aider à vous défaire de quelques enfermements car ils ont su et pu trouver leur clef d’accès à la libération. Mais si vous voulez être libre et retrouver la maitrise de votre vie, si vous ne voulez plus subir, ni dépendre des autres, il vous faudra aller chercher et trouver votre propre clef d’accès à la libération. Elle est en chacun, et personne ne fera ce travail à votre place. Il ne s’agit pas là d’aller réveiller des mémoires, ou des souvenirs pour s’enfermer à nouveau dedans, se limiter, se torturer, s’enliser, s’aliéner, il s’agit de se libérer. La liberté. La liberté c’est être soi. Etre soi vraiment et complètement. Son vrai soi.

Qui êtes vous derrière tous les masques que vous portez ? Qui êtes vous derrière tous les faux semblants ? Qui êtes vous derrière, au delà des apparences ?

Le savez-vous ? Certains y verront un petit enfant de nouveau, mais vous n’êtes pas cela, vous avez grandi à présent. Regardez vous, ressentez vous tels que vous êtes aujourd’hui. Sans vous identifier à cela, car vous découvrirez que le plus profond que vous toucherez en vous n’est qu’une version, qu’une perception de vous. Mais une vraie version. Et c’est avec cette vraie version que vous allez bâtir votre vrai vous, votre vous véritable.

Avec votre vraie version, vous trouverez le vrai sens à votre vie, l’action juste à mettre en place, la place juste à occuper et à établir pour bâtir autour de vous votre vie, votre vraie vie, celle que vous êtes venue réaliser ici sur terre. 

Les êtres de Lumière

L' ACCEPTATION

04/12/2015 Acceptation

Vouloir se débarrasser de nos souffrances les maintient dans notre champ de conscience. Les accepter les libère. La lumière peut ainsi se diffuser plus amplement, plus largement et se densifier. Eclairer nos zones d’ombre c’est cela. Leur permettre d’être là, si elles ne sont pas là, la lumière ne les voit pas, si elles se présentent et s’acceptent en tant que partie intégrante de notre structure, elles sont vues et entendues, c’est alors que la lumière peut agir et se diffuser en elles.

Accepter une faiblesse, une souffrance, un aspect de soi « négatif » ne peut pas l’amplifier, c’est le reconnaître en tant que partie existante, intégrante de tout son être et c’est lui permettre alors de se modifier.

Nous t’avions parlé de liens qui ne se coupent pas mais qui se transforment. Couper en un et c’est un autre qui se crée. C’est la même chose ici, jette une souffrance et c’est une autre qui s’invite. Garde la avec toi au chaud, regarde là, intéresse toi à elle et elle se transforme, l’amour que tu lui porte lui permet de se transformer, de s’éclairer. Voilà ce que nous devrions faire avec tout ce qui se présente à nous. Ouvrir notre champ de conscience à tout ce qui existe en nous. Ne rien forcer, ne pas mettre le projecteur dessus sous prétexte de vouloir l’éclairer. L’observer et lui permettre d’être, d’exister. Arrêter de le contenir, de le mettre de coté, de le nier c’est le densifier. L’observer et lui permettre d’être, de prendre sa place, de s’exprimer, de se manifester. Accepter d’être qui nous sommes, accepter d’être comme nous sommes, c’est être. Et lorsqu’on « est », on peut s’améliorer, se raffiner, se gouter plus intensément, s’aimer profondément. Pour ce que l’on est et non pour ce que nous aimerions être et que nous ne serons jamais puisqu’on ne se laisse pas le loisir de s’expanser librement. On se force, on se contient, on se compresse, on s’étouffe, on s’éteint, on se meurt.

La vie ne demande qu’à s’expanser, qu’à s’exprimer telle qu’elle est, telle qu’elle se présente, s’épanouir en conscience dans la lumière. Voilà ce qu’elle est la vie, une fleur, une rose qui s’ouvre, un être en mouvement, libre de ses mouvements, à son rythme pour que la perfection se dessine. Laisser faire, laisser être ce qui est.

L’observer, l’accompagner c’est faire le voyage ensemble, le voyage de la transformation, le voyage de la libération.

Nous entendons ce que vous dites, si nous entendons « j’accepte cette souffrance, nous n’allons pas l’amplifier. Nous n’amplifions rien de ce qui est. C’est votre intention de l’amplifier qui le fait. Si tu veux plus de joie et que tu mets ton intention dessus pour l’amplifier, nous t’aidons. Mais s’il n’y a pas d'intention de transformation, cela est et c’est tout.

C’est vous qui voyez le bien et le mal/ Ce qui est bon pour vous ou pas. Nous voyons tout et ne distinguons rien, c’est vous qui donnez de la valeur à ce qui est. Nous, l’énergie, la lumière, mettons notre force sur ce qui vous tient à cœur. Nous ne disposons pas d’échelle de valeur, c’est vous qui faites, nos aidons seulement à manifester vos volontés, vos intensions. C’est vous qui décidez.

La souffrance s’amplifie si on lui résiste ou si on y  pose l’intention. Sinon elle est ce que nous en faisons. Elle n’a pas plus d’importance que n’importe quel autre aspect en nous qui existe. Une multitude de choses existent en nous, au même titre, tout à sa place, libre à nous d’en faire ce que nous voulons.

Tout existe, tout est là, à sa place, à sa bonne place. Il suffit simplement de leur permettre d’exister, de s’exprimer car chaque aspect de nous à quelque chose à nous livrer, à nous apporter et c’est en laissant faire ce qui est que l’on devient soi tel que notre perfection l’a prévu. Tel que nous sommes réellement.

Tout est là en nous pour une bonne raison en accord avec notre existence, notre manifestation. Tout est là pour nous apporter quelque chose, pour nous améliorer, pour nous mener vers l’épanouissement, la joie d’être, la joie de vivre.

Et accepter quelque chose ce n’est pas lui donner plus force, c’est simplement lui laisser exprimer ce qu’il est venu exprimer. La libération passe par l’acceptation. C’est une évidence. Sans acceptation il subsiste des zones « d’ombres » qui sont simplement des aspects de nous que l’on refuse parce qu’on pense que cela va nous faire souffrir alors que rien est là pour nous faire souffrir. Tout est là pour nous amener à être Nous.

Et si nous le percevons comme une souffrance c’est parce que nous voulons être différents, nous voulons être autrement que ce que nous sommes. Et si vous percevez tout ce qui vous compose comme un cadeau, vous allez ainsi vous autoriser à être ici pour ce que nous sommes venu faire.

En niant certains aspect de vous, en les évitant, en les cachant vous ralentissez seulement le processus naturel mis en place pour être. Et vous allez passer par tout un tas d’obstacles, de maladies qui n’ont pas lieu d’être si on laisse s’exprimer la vie telle qu’elle est à travers nous. L’intelligence de la vie se suffit à elle-même, lorsque tout est libre de s’exprimer c’est le meilleur de nous qui émerge de nous. Parce que nous sommes là pour ça, pour exprimer le meilleur de nous, tout simplement.

Et tout ce que nous mettons en place pour être autre chose que cela nous revient comme un obstacle, comme une souffrance. Tous les aspects de nous sont à la même valeur, à la même échelle, à la même importance.

La peur est là pour nous dire que nous sommes importants. La seule peur que nous ayons et qui se manifeste par toutes les peurs c’est notre peur de mourir qui prend plusieurs formes et elle est là parce que nous sommes importants. Nous avons cette importance. L’importance d’être.

La négativité n’a de négatif que la place que vous lui donnez. Tout ce qui existe est important, tout ce qui existe à sa place. Tout est là pour s’exprimer. Par son existence elle donne de la valeur au positif. Et chacun en fait ce qui est bon pour lui, en reflet avec sa propre valeur. Et tout est ainsi pour nous permettre de mettre en valeur nos valeurs, celles que nous sommes venus manifester ici sur terre.

Tout cela est au service de l’amour et de la lumière. L’amour n’aurait pas la place qu’il a s’il ne coexistait pas avec toutes les autres valeurs, tous les aspects en nous qui reflètent ce que l’on est, nous permettant ainsi d’évoluer. De nous libérer, nous sommes là pour ça. Pour nous défaire de ses aspects qui ne sont pas nous mais nous permettent de nous révéler dans l’amour et la lumière.

Vous voulez tellement être (comme ceci, comme cela, quelque chose, quelqu’un) que vous ne laissez pas s’exprimer tout votre être. Et sans cela, vous n’êtes donc jamais ce que vous êtes et vous ne faites pas ce que vous êtes venus faire. Alors vous revenez sans cesse.

Ce qui est contenu s’exprime dans un autre espace. Il y a forcément une force, un pouvoir qui prend forme dans un autre espace. Tout ce qui est contenu, nié, refoulé se manifeste dans un autre espace créant des lésions dans celui-ci car tout à lieu en même temps. Dans cette dimension où vous êtes, toute énergie prend forme quelque part. Les énergies non manifestées, refoulées prennent forme quelque part dans un autre espace, une autre dimension dont vous n’avez pas conscience mais vous en subissez les manifestations dans celui-ci.

Tu permets à l’humanité d’entrer dans un autre espace, un lieu d’expérience pour le devenir de chacun. C’est à cette condition que d’autres espaces s’ouvrent alors, à l’infini. Vous passez d’espaces en espace, de dimension en dimensions. Certains en apportent la connaissance, d’autres y passent et y ramènent l’expérience, créant un passage. Plus vous serez à entrer dans cet espace, plus vous expérimentez cet espace, plus vous agrandissez les mondes de lumière. La lumière crée par votre intermédiaire un monde de forme plus ample chaque jour.

Les êtres de lumière

VICTOIRE DE LA LUMIÈRE / ETRE RÉALISÉ

20/01/2016 Victoire de la lumière. Etre réalisé

La réalisation est la destination car un être réalisé c’est un être libéré.

Vous devez vous libérer pour accéder à votre être véritable et pour devenir votre être véritable.

Tout est amené à se libérer et à s’élever parce que la lumière s’expanse, elle prend plus de place, elle a fait sa place, elle a su se densifier grâce aux distorsions, grâce aux souffrances et aux fracas, elle a reprit sa place. La place qui lui était destinée. Il n’y a pas de petite victoire.

La lumière aurait pu rester dans l’ombre des milliers d’années et l’évolution de l’humanité aurait été autre. C’est l’humanité qui décide, qui choisi son évolution, nous ne lui imposons rien. L’humanité se serait probablement éteinte si la lumière n’avait pas pu reprendre sa place parmi les hommes.

Ce ne sont que des expériences, au service de la lumière et comme chaque expérience, elle devient ce que nous en faisons, l’expérience nous amène où nous voulons aller. « Nous » ici représente l’homme, l’humain, car nous, les lumières, ne décidons pas pour vous. Nous accompagnons, tu le sais. Nous voulons t’expliquer que l’humanité est une expérience et comme toute expérience, c’est celui qui la traverse et qui la vit qui en fait ce qu’elle est, c'est-à-dire que le résultat n’est pas attendu, il n’est pas prévu bien qu’il soit souhaité et encouragé, c’est pour cela que nous sommes là au besoin, si vous faites appel à la lumière. Mais il n’y a pas d’obligation, pas d’intervention de la lumière au-delà de ce que vous décidez.

Alors l’expérience de l’humanité est voulue, prévue, soutenue et encouragée, car elle permet à la lumière de se densifier et de se répandre comme c’est le cas à présent et en cela nous parlons de victoire car si la lumière a triomphée c’est bien parce que l’humain l’a voulu, l’a accepté, l’a regardé, l’a encouragé et cru en elle.

Et cela était souhaité mais c’est l’évolution vers la lumière qui a fait sa victoire. Sans cela l’humanité aurait évoluée autrement, la lumière n’a pas besoin de l’humanité pour exister et créer (sous diverses formes), la lumière ne se serait pas imposée chez les humains, pas plus qu’elle ne le fait ailleurs, elle ne se serait pas développée, c’est tout, elle ne se serait pas enrichie de l’expérience de l’humanité, elle entreprend diverses expériences, l’humanité n’est qu’une infime partie de ses expériences et comme tu le sais, il n’y a pas vraiment d’échelle, pas vraiment de comparaison.

Dans le monde de la forme où vous êtes, tout est grand et tout est petit. Alors, grâce à l’humanité, la lumière s’est densifiée, s’est enrichie et elle s’est agrandit, et c’est prodigieux et merveilleux mais cela n’était pas une nécessité absolue d’en passer par l’humanité pour cela. Passer par l’expérience de l’humanité était une nécessité, que cela soit une victoire pour la lumière n’en était pas une.

En cela nous remercions chacun de vous qui faites un pas vers la lumière, grâce à vous, la lumière est victorieuse et riche de son expérience, et cela de plus en plus chaque jour. Grace à vous. Chaque pas vers la lumière est soutenu et encouragé, nous pouvons ainsi vous aider avec joie, chacun, quel que soit le pas que vous faite vers la lumière, il n’y a pas de petit pas. Avancez, nous sommes là.

La victoire de la lumière pour l’humanité fait qu’à présent son évolution vers la lumière est engagée, prévue et nous déployons les moyens nécessaires pour que chacun puisse cheminer en ce sens. La destination est la réalisation.

Parce qu’en étant réalisé, en devenant pleinement l’être lumineux qui est en vous mais qui vit dans les hautes sphères, vous permettez à la lumière d’agir sur terre avec son plein potentiel, qui est le votre et en chacun. Que chacun est amené à révélé et à réaliser. Pour l’évolution de l’humanité vers la lumière. Parce qu’elle y va, et elle ira que vous suiviez ou non. la lumière mène à présent la danse, c’est la lumière qui dirige l’humanité, parce que l’humanité l’a choisi.

C’est compliqué de t’expliquer comment cette victoire est arrivée. Il faudrait t’expliquer l’évolution depuis le tout début de l’humanité, et il n’y a pas que les humains, il n’y a pas que le monde du visible qui œuvre, c’est un ensemble.

Un être humain peut dégager plus de lumière que dix milles humains réunis, par son être, ses pensées, ses actions qui par la puissance et en cela nous parlons là de facteurs multiplicateurs, pas de force comme vous l’entendez, par cela, par sa lumière, il multiplie son être d’humain, son corps, sa présence par dix milles. Ce que nous voulons vous dire c’est qu’à vous seul(e), vous œuvrez pour dix milles hommes au service de la lumière que vous accomplissez.

Nous vous aimons et vous accompagnons.

 Les êtres de lumière

VICTOIRE DE LA LUMIÈRE / ETRE RÉALISÉ (suite)

21/01/2016 Suite

 

Il est le temps de la libération parce que la lumière est victorieuse, alors, l’humanité doit évoluer en son sens et se libérer. C’est pourquoi vos dualités remontent toutes en surface, pour ceux qui ont fait le choix de la libération.

 

La libération se fait par les expériences de dualité que vous connaissez bien et que vous subissez si lourdement, dans le seul but de vous défaire de vos vieux schémas mentaux, de vos conditionnements qui eux vont dans le sens de la lumière inversée.

 

Il y a d’autres accès à la libération, vous n’êtes plus obligé de passer par l’expérience pour vous libérer et pour ce faire il faut regarder au-delà, s’élever dans la lumière, ouvrir sa conscience à d’autres plans, c’est à dire à de nouvelles perceptions. C’est un travail intérieur qu’il faut faire pour ouvrir sa conscience, pour regarder au-delà. Et chacun trouvera son chemin nécessaire à cela, c’est une question de volonté et de persévérance, chaque pas est important et pour chacun qui a la volonté de se libérer, nous sommes là pour éclairer vos pas. Le chemin de la libération sera difficile pour celui qui avance tout en retenant ses vieux schémas mentaux et ses conditionnements, car sur le chemin de la libération, tout doit lâcher, comme vous dites. Prendre conscience des schémas mentaux et des conditionnements est un pas.

 

Le mental guide l’humanité dans ses distorsions, dans ses perversions qui sont au service de la lumière aujourd’hui, qui sont là pour avoir le choix d’inverser un shéma, une situation, pour que chacun trouve en lui ses valeurs et que chacun puisse choisir ce vers quoi il veut aller.

 

Ce que vous percevez du monde autour de vous, est le reflet du mental humain collectif, qui n’a d’autre support, d’autre source que le mental humain de chacun. Ce que chacun alimente en lui, dans son mental, alimente le monde dans lequel vous évoluez, et la seule raison de toute cette horreur que vous pouvez percevoir, c’est pour que cela éveille en chacun ses vraies valeurs et c’est en faisant cela que vous parviendrez à sortir de cette perception première et de vos enfermements. Mais tant que chacun alimente à sa manière le mental collectif, vous verrez des horreurs et aussi des merveilles, reflets de ce que chacun alimente et met en place dans ce plan de perception, dans ce plan de conscience.

 

Et la libération, c’est aller au-delà de ce plan de perception, c’est non seulement d’alimenter ce plan premier de perception de valeurs qui vous tire vers le haut et que chacun porte en lui, mais aussi de sortir de ce plan de perception, en cela s’en libérer et de ne pas le subir, reprendre le contrôle de son mental et s’apercevoir que vous n’êtes pas votre mental, vous n’êtes pas vos idées, vous n’êtes pas ce que vous avez appris, vous n’êtes pas vos connaissances, vous n’êtes pas ce que vous ressentez, vous êtes au-delà de tout cela, vous êtes bien plus grand que tout cela. Vous êtes pure lumière de la source, incarnée dans un corps pour faire une expérience humaine, au service de la lumière. Que vous le vouliez ou non, vous êtes cela et une partie de vous le sait. Mais ne nous croyez pas, allez voir en vous les vérités que nous vous transmettons ici.

 

Identifier vos schémas mentaux, vos conditionnements, vos croyances, vos peurs, observez les et décidez de vous détacher de cela, autrement dit, percevez les de l’extérieur, comme si tout cela, qui est en vous à l’intérieur, n’était pas vous, vous êtes simplement celui qui observe, et vous vous rendrez compte, qu’effectivement, si vous pouvez vous détacher pour observer, vous n’êtes pas que vos pensées … vous êtes celui qui observe à présent, ces pensées, ces idées elles sont en vous, mais elles ne sont pas vous.

 

Vous changez ainsi votre perception, votre plan de conscience et en cela vous n’êtes plus obligé de subir vos pensées, vos schémas mentaux, vos … vous pouvez vous en détacher et choisir de créer votre réalité.

 

Vous êtes des créateurs, vous êtes venus créer. Créez donc en conscience.

 

Sortir complètement du mental collectif est un exercice que peu atteindront. A force de volonté et de persévérance, vous vous en approcherez très certainement.

 

A chaque sortie du mental individuel, et par cela du mental collectif, vous serez plus à même de créer votre réalité, et surtout ne plus la subir.

 

La liberté. La liberté d’être. Et par là, de vivre la vie que votre âme aspire. Entendez là, elle ne demande qu’à vous parler, qu’à vous guider vers le devenir de votre être véritable. Il est important que chaque mot résonne en vous car votre âme sait tout cela et elle ne demande qu’à vous le transmettre, que vous appreniez d’elle.

 

Votre être véritable est la manifestation de votre âme, de votre lumière, dans le monde de la forme dans lequel vous vous trouvez. Votre être véritable ne demande qu’à prendre sa place en vous, qu’à vous guider afin que chacun puisse accomplir ce pourquoi il est là.

 

La vérité est que peu d’entre vous parvenez à la réalisation, qui est l’incarnation permanente et parfaite de votre âme dans votre matière parce que c’est un parcours d’évolution qui vous est demandé. Il ne s’agit pas là simplement, et cela est un grand pas déjà, de toucher votre âme afin qu’elle vous enseigne à Etre, c’est de l’incarner complètement et véritablement.

 

Beaucoup s’arrêtent en chemin et c’est très bien ainsi, car pour eux, dans leur perception, ils sont arrivé à la réalisation car ils font ce qu’ils ont l’aspiration de faire et cela est parfait et juste. Ils permettent ainsi à d’autres de les rejoindre en chemin, c’est comme si ceux là construisaient des chemins d’accès, des escaliers pour ceux qui veulent cheminer en ce sens. Ils sont des étapes d’intégrations. Pour celui qui veut arriver à destination, il lui faudra des étapes puis il lui faudra cheminer au-delà, seul et créer son propre chemin.

 

Le monde dans lequel vous évoluez est tel que vous le construisez, c'est-à-dire que si suffisamment d’être pouvaient voir en eux leur potentiel, voir que la volonté et la persévérance sont leur pouvoir et qu’en les utilisant en conscience, en déployant la foi en soi et en tout ce qui vous entoure, vous arriverez bien vite à destination pour bon nombres d’êtres vous qui êtes prêt à faire la randonnée de votre existence. Tout est là, déjà en vous, pour vous et tout cela ne demande qu’à vous accompagner et vous servir pour votre réalisation.

 

Croire que le chemin est long et difficile, que seuls certains peuvent y arriver n’est qu’une illusion.

 

Certains, nageant en surface, prétendront Etre l’océan, et c’est très bien ainsi. Celui qui fait l’expérience d’être l’océan quelques fois, s’en rendra vite compte. Les autres alimenteront leurs illusions, et cela est juste.

 

Chacun est libre de croire, autant qu’il le pourra en son illusion, nous vous disons juste que cela est possible et accessible pour tous. Cela ne viendra pas par magie, il faudra œuvrer en cela chaque jour et chaque instant.

Les êtres de lumière

 

Pourquoi faisons nous des allers-retours entre le mental et la présence ?

Message du 22/01/2016

Pourquoi faisons nous des allers-retours entre le mental et la présence ?

Si tous les êtres en présence devenaient immédiatement conscients que se passerait-il ? Nous vous disons que la réalisation est un processus dévolution. Et pour l’évolution de l’humanité, nous ne sommes qu’un, c'est-à-dire que nous sommes tous reliés. Nous sommes tous reliés dans le mental aussi, d’où la formation du mental collectif.

 Si chaque être en présence quitte le mental collectif et ne revient pas dans celui ci, c'est-à-dire qu’il devient un être conscient jusqu’à devenir un être réalisé, qui alimenterait le mental collectif ? Uniquement les êtres qui fonctionnent dans le mental, uniquement des êtres qui ne communiquent pas avec leur âme, uniquement des êtres qui sont gouvernés par leurs pensées, leurs conditionnements, leurs peurs. La lumière est victorieuse, en cela elle se doit de faire évoluer l’humanité vers la lumière, et un mental collectif alimenté uniquement d’être inconscients, entendez là inconscients de leurs valeurs, et par cela de la lumière qu’ils portent mais qu’ils n’utilisent que de manière inversée, c'est-à-dire à l’encontre de soi et par cela à l’encontre de l’humanité ne pourrait pas faire évoluer l’humanité vers la lumière. C’est pour cela que vous ne passez pas de l’inconscience à la conscience sans revenir inlassablement dans le mental individuel et collectif, pour alimenter ce premier plan de perception des valeurs révélés dans la présence, afin d’élever le mental individuel et donc collectif, tout cela en gardant pour acquis que lorsque vous parvenez à sortir du mental, vous savez en vous, que vous n’êtes pas ce mental, vous pouvez alors faire preuve de détachement, vous n’êtes plus obligé de le subir, vous devenez libre. Libre d’être qui vous voulez être, en cela comprenez que vous êtes libre de vous identifier encore à vos pensées, vos ressentis, vos peurs … et de les subir, ou de décider de vous en défaire car vous n’êtes pas cela, vous êtes bien plus grand.

En cela, chacun porte en lui la responsabilité de l’évolution de l’humanité.

 

Et la présence est la clef d’accès à la libération.

 

La présence est l’alignement permanent, l’accès à son âme instantanément, l’équilibre trouvé et maintenu. En présence, vous permettez à votre âme de vous guider pour que vous puissiez accomplir ce pourquoi vous êtes là. La guidance est subtile et toujours parfaite, seulement comme vous naviguez entre présence et mental, vous n’avez pas toujours le discernement nécessaire pour savoir qui vous guide, en cela, vos ressentis sont importants, à condition encore une fois d’en être libéré, de ne pas les subir. 

 

LA LUMIÈRE

12/02/2016

Je voudrais revenir sur la lumière, je reprends : Tu peux définir la lumière comme étant la source d’énergie de l’univers, porteuse de tous les savoirs, connaissances et pouvoirs de l’univers.

Oui la lumière est la base de tout ce qui existe, tout est constitué à la base de lumière, elle est donc présente en vous et tout autour de vous.

Comprenez que la lumière n’est pas un élément fixe, elle n’est pas un élément organisé dans un espace, sur un plan de conscience, la lumière est présente sur tous les plans, sous toutes les formes. Elle vous entoure, elle vous alimente en permanence. Sans cela vous n’existeriez pas.

Ce que nous appelons la source est l’identité de la lumière, composée de toutes les lumières. Ce n’est pas un endroit défini à trouver, il n’y a pas de chemin spécifique pour y accéder comprenez en cela que la source est le tout, la somme de toutes les lumières qui existent, et celles-ci sont partout, sur tous les plans, sous toutes les formes.

Ainsi, vous êtes constitué de lumière, c’est d’ailleurs le premier élément qui vous constitue, la base de votre être, votre âme oui, on peut dire cela.

Disons que votre âme est votre lumière, votre être véritable. Elle est composée des différentes lumières de la source et elle doit s’alimenter de lumière pour évoluer, en cela entendez : reprendre sa place dans votre être, qui lui est constitué à la base de lumière et de bien d’autres éléments complémentaires et différents, qui forment votre vous que vous percevez depuis ce plan de la forme.

Ainsi considérez que dans ce vous que vous percevez, vous avez le choix de fonctionner avec différents paramètres, nous connaissons alors là le mental, le conscient, l’inconscient... La lumière de votre être est dans tout cela, mais elle n’est pas cela. Elle peut ne jamais se manifester si on ne la sollicite pas consciemment. Elle se manifeste alors inconsciemment, ou pas du tout, selon ce que vous décidez d’expérimenter au cours de cette vie ci.

Et nous avons tous le choix de pouvoir la solliciter. En faisant cela vous pouvez redevenir l’être véritable que vous avez toujours été et que vous avez oublié. Votre âme est alors disposée à vous guider afin que vous puissiez accomplir ce pourquoi vous êtes là une fois que serez de nouveau aligné à la source.

Utiliser la lumière des rayons sacrés est une manière d’y accéder. Ils peuvent tour à tour venir nourrir votre matrice (matière) afin de reconstituer en vous la pure lumière de la source et ainsi révéler tout votre potentiel, votre savoir.

Les YEUX DU COEUR

 29/02/2016

Il eut été un temps où des milliers de personnes, connues et non reconnues se sont battues pour La Vérité. Un vrai combat qui fut vain et détourné, car la déviance humaine n’a pas de limite et pas de condition.

Aujourd’hui, il n’est plus question de revendiquer une quelconque vérité, car La Vérité EST et se manifeste par bien des aspects que vous pouvez tous voir à présent, tous aller toucher si le cœur vous en dit. Rien n’est maintenu secret ou caché. Tout est accessible. Si bien, qu’aller chercher la vérité n’est plus une nécessité pour l’humanité, qui n’a plus le goût de cette vérité, qui n’a plus l’envie d’authenticité. Seuls quelques uns ont encore en eux cette flamme qui les pousse à aller voir, à aller éclairer l’ombre, pour voir que dans l’ombre il n’y a finalement rien de noir, il n’y a finalement rien qui ne peut être mis en lumière, que toutes les histoires que vous entretenez sur l’ombre n’est qu’une illusion qui n’a de concret que l’imaginaire de ceux qui y croient encore.

Vous vous moquez des contes de fées et de ceux qui y croient, de ceux qui veulent garder cette lueur d’espoir en eux et vous prenez pour vrai le désarroi de la vie qui est alimenté par votre détresse et votre souffrance, que vous subissez sans en prendre conscience. Vous créez un monde d’illusion où le vrai et le beau sont ridiculisés et diminués. Avec un esprit plus ouvert et un regard plus grand, pouvez-vous mieux percevoir où se situe le ridicule et la simplicité de vos croyances ?

Vos déviances ont une telle emprise sur vous, que tout ce qui est beau et vrai est immédiatement jugé et rejeté. Regardez alors ce que vous jugez en vous et ce que vous rejetez. Transposez toujours vos réactions extérieures à l’intérieur. Regardez en vous ce qu’il se passe. Quelle place laissez-vous au beau et au vrai ?

Certains diront encore : « oui, c’est normal, je ne m’autorise pas, je ne mérite pas ». Il n’en est rien. Tout le monde mérite et tout le monde s’y autorise, mais il est plus facile de prétendre et de croire l’inverse, que de renverser toutes vos croyances, toutes vos déviances pour revenir au beau et au vrai.

Il est aujourd’hui plus facile, et nous ne parlons pas là de « meilleur » pour vous, de continuer sur la pente de vos déviances que de faire demi-tour pour remonter à contre-courant en direction du beau et du vrai. Se laisser porter par la vie est votre expression favorite. Êtes-vous sûr que la vie vous porte vers le meilleur de vous ? Où est le meilleur de vous ? En direction de là où vous avancez ? Êtes-vous sûr de cela ?

Ne voudriez-vous pas vous poser un instant et vous poser la question en toute transparence de réponse ?

Certains continuent à se laisser porter, conscients que la direction ne leur est pas favorable parce que s’arrêter ne leur parait plus possible, alors faire demi-tour, nous sommes là dans le monde de l’impossible. Et tant que l’on n’a pas essayé, tant que l’on ne s’en donne pas la possibilité, effectivement, cela est « impossible ». Nous vous demandons aujourd’hui d’essayer, d’y songer, juste pour voir, juste pour que vous puissiez voir qu’un nouveau chemin se dessine, comme par magie. Et oui, parce que c’est magique, la magie est en vous et vous êtes tous des magiciens. Vous créez votre vie à votre image, à vos croyances, à vos doutes, à vos peurs, à vos incohérences. Vous pouvez voir cela nettement, non ? Et vous êtes tous capable de créer une vie de beauté et de vérité, à condition de penser beau, de penser vrai. A condition de laisser aller ce que vous ne voulez plus, pour aller vers ce que vous voulez.

Il faut retrouver le vrai en vous. Retrouver votre essence, vos valeurs, tout ce qui vous anime, les aligner à la source, et la beauté et le vrai se dessinent alors, comme dans les contes de fées. Incroyable, n’est ce pas ? Enfantin, ne croyez vous pas ? Facile, non, vous n’y pensez même pas, car par facilité vous restez justement où vous en êtes.

Une partie de vous est curieuse. Celle qui lit ceci. Et c’est alors à cette partie de vous que nous parlons, à celle qui se dit : « et si c’était vrai, cela n’a pas l’air compliqué ». Nous la défions d’essayer. Nous la défions de vous montrer où se situe le vrai et le beau. Nous la défions de mettre en pratique ce que nous vous proposons : aller chercher en vous le vrai et le beau. Avec un regard curieux, qui explore, pas un regard de surface qui ne voit que le pouvoir et l’apparence, non, non, pas celui-ci ; celui-ci ne vous mènera pas aux merveilles du monde. Sans ce regard curieux qui explore, vous ne verrez pas grand-chose de beau et de vrai. Il faut un regard plus grand, plus intérieur, plus profond. Un regard qui n’utilise pas la vue car celui-ci à tendance à juger et à se limiter aux apparences. Nous vous demandons de regarder avec les yeux du cœur.

Et voilà, nous nous retrouvons encore avec ce regard des contes de fées, où au final, la réalité de la vie nous revient comme une gifle en pleine figure. Mais, non, pas ce regard là non plus. Celui-ci c’est celui qui voit du beau parce qu’il ne veut pas voir ce qui dérange, il restreint son regard, ne fixe que le beau et se persuade que le flou autour est beau aussi. Jusqu’à ce que le flou, se fixe en une horreur que l’on ne voulait surtout pas voir, et qui se plante devant nos yeux pour mieux nous montrer l’horreur de notre illusion, parce qu’à vouloir ne voir que le beau, nous avons ignoré le vrai. Et le vrai qui veut se faire voir, n’a plus d’autre moyen pour se faire voir, que d’exploser à la vue en une image épouvantable, aussi épouvantable que le mensonge que l’on s’invente à ne vouloir voir que le beau.

Nous vous parlons d’un regard plus grand, un regard qui voit tout, au delà de ce que l’on décide de voir. Un regard qui regarde vraiment et complètement avec les yeux du cœur. Un regard qui voit tout, tel qu’il est, un regard qui englobe, qui enveloppe, un regard qui porte, qui élève, jusqu’à mettre au jour le beau et le vrai parce que ce regard là a la capacité de tout mettre en lumière.

Voilà ce que nous vous demandons. Voilà ce que nous voudrions pour vous. Que vous osiez tout regarder avec les yeux du cœur, ces yeux qui élèvent, ces yeux qui éveillent au beau et vrai en vous, autour de vous, pour que vous puissiez voir votre vie se dessiner autrement, prendre le chemin de l’authenticité et de la transparence qui mène aux merveilles du monde, de votre monde, de votre vie, cher humain.

 

PARLONS DE VOUS

02/03/2016

Nous avons chaque jour une multitude d’information à vous communiquer. Alors dès que l’un de vous est disposé à écrire et révéler nos messages, nous nous engouffrons et nous disputons pour savoir lequel de nous va parler aujourd’hui. Nous avons tous des sujets importants sur lesquels il est l’heure pour vous d’ouvrir votre conscience. Alors nous trépignons, nous vibrons. Pour que celui qui vibre le plus vite se fasse enfin voir, enfin entendre. Les autres sont déçus et attendront leur heure de gloire. Croyez vous vraiment cela ?

Et cela était simplement un préambule de ce que vous mettez en place à chaque fois que l’un de vous à une information à faire passer. C’est l’information du jour. C’est cette information là qui aujourd’hui est importante.

Il n’en est rien. La vérité est que tout est là. A la même hauteur. A la même importance. Et que rien ne presse. Vous avez tout le temps de lire. Tout le temps d’entendre ce que nous avons à vous dire, à vous transmettre. La vérité c’est que ce que nous vous transmettons n’a d’effet que dans la mesure où vous êtes en capacité de le recevoir, de le concevoir de l’intégrer. Et que nous pourrions vous dire toutes les vérités qui existent en quelques phrases, que vous pourriez passer à coté ou en travers, s’il n’est pas l’heure pour vous. Alors nous répétons, alors nous mettons les formes et les métaphores, alors nous comprenons que la vérité prenne des chemins détournés pour arriver jusqu’à vous, car il n’y a qu’en empreintant des chemins de traverses et peu empreintés, qu’il y ait des chances que la Vérité arrive enfin jusqu’à vous. Alors qu’elle est là, visible, audible à celui qui veut bien prendre le temps de voir et d’entendre. Alors, nous faisons comme vous, nous nous divisons, nous nous déguisons pour que l’un de vous nous trouve « intéressant », et cela n’est pas vraiment le mot, le mot juste est « valorisant ».

Nous ne sommes qu’Un, et ce discours, nous vous l’avons proposé dans des déclinaisons telles, que les couleurs de l’illusion l’on dilué au point de le rendre invisible à vos oreilles. Alors, là, nous n’allons pas encore vous tenir le même discours pour vous sensibiliser. Il n’est plus l’heure.

Nous allons parler de vous car il n’y a que vous d’intéressant, que vous d’important pour l’heure. Et l’heure est juste. Il est juste le temps pour que vous entendiez ce que nous sommes aujourd’hui venu vous dire pour que vous l’entendiez, une nouvelle fois, avec un regard différent.

Voyez comment chacun d’entre vous fonctionne et communique. Voyez comment vous interagissez les uns avec les autres. Et vous allez vite voir où nous voulons vous emmener. Vous emmenez à voir comment de l’Un que nous sommes, vous vous dissociez, vous vous divisez, pour mieux exister sans ne plus vivre du tout. Car la vie n’est pas cela. La vie, c’est l’Un, c’est le tout, c’est vous, c’est nous, unis. La somme de tout ce qui existe et que vous ne pouvez plus percevoir, plus entendre. Car vous ne vous regardez plus, vous ne vous entendez plus. Vous vous rendez muet et aveugle. Votre vue est tellement réduite à votre personne que vous ne voyez plus rien autour de vous et vous ne vous voyez plus non plus. Vous ne vivez plus. La vie ce n’est pas cela.

Alors, nous allons là vous conter une histoire. Vous montrer comment de l’Un on passe au néant. Il était une fois, il y a bien longtemps, avant même les contes de fées, nous étions Un, nous étions Le Tout, nous étions L’Energie qui crée le tout, qui a tout. La Plénitude. La Complétude. Pouvez vous imaginez cela ? La somme de tout, réuni, uni, ne formant qu’un. Le vrai, le beau, le plein. Et cela était, et cela vivait heureux, tellement heureux qu’il a voulu aller s’alimenter encore de plus de beau, de plus de vrai, de plus de complétude, pour faire quelque chose de magique, d’immortel, d’éternel. Seulement, ce qui n’était pas prévu, c’est qu’en allant chercher quelque chose que l’on a déjà, on ne peut que diluer ce que l’on est.

Alors on s’est divisé, dilué, dans le but de s’enrichir. Et on s’est perdu … c’est triste, mais c’est ce que vous vivez, alors bon nombre d’entres vous vont pouvoir comprendre de quoi nous parlons. Car cela nous concerne tous, chacun d’entre nous, aussi évolués et aussi riches que nous sommes, dissociés les uns des autres, nous ne sommes qu’un échantillon du tout, que nous avons l’honneur de vouloir reconstruire à présent. Plus riches et plus conscients de toutes nos divisions.

Et cela est au-delà de ce que vous percevez. Regardez-vous interagir les uns avec les autres. Pour la plupart, vous en êtes arrivés à vous ignorer, d’autres sont l’objet de vos critiques, de vos rejets, et dans votre cercle, il y a les privilégiés, ceux que vous aimez. Et vous fonctionnez comme cela, entre ignorance, rejet, intérêt, amour...

Et il en est de même à l’intérieur de chacun avec tout ce qui vous compose. Pourquoi n’exploitez vous pas votre plein potentiel ? Et bien parce que pour la plupart, vous ignorez la majorité de ce que vous êtes, vous en rejetez une bonne quantité du reste qui vous constitue et vous en aimez qu’une infime partie de vous même…. Voilà où vous en êtes… Et voilà où nous en sommes : à vouloir vous faire reconstituer ce que vous êtes pour enfin espérer reconstruire ce que nous sommes. Sur les bases de notre expérimentation. Sur la source elle même qui vit en chacun de vous et qui s’enrichit de chacun de nous à condition d’alimenter le tout. Voilà où nous en sommes, voilà où vous en êtes.

Pour certains, il sera plus facile de croire en nous qu’en eux. C’est le principe des religions, qui divisent, qui hiérarchises. Et cela est un axe d’évolution, d’expansion pour en revenir à s’intéresser à soi. Car la dévotion que nous vous portons, n’a d’autre fait que de vous intéresser à vous, pour ce que vous êtes. A travers nous, si cela est utile pour vous, mais toujours dans le seul but d’en revenir à vous.

Vous êtes la base de votre univers. Vous êtes des axes d’évolution extrêmement puissants et extrêmement grands. Tellement qu’il est plus facile pour vous de penser que c’est nous qui sommes tout cela, et que vous n’en êtes que des reflets, que des prémisses. Il n’en est rien. Notre puissance est la votre. Nous sommes tous à l’image de l’Un. Divisés en plusieurs plans. Tellement divisés que vous vous pensez dilués. Il n’en est rien. Vous n’êtes en rien dilués. Vous êtes et il ne tient qu’à vous de vous redonner votre forme initiale, votre vie initiale. Vous vous divisez, vous vous diluez, alors que vous êtes la pureté de la source dans toute son authenticité, dans toute sa splendeur. Cet éclat qui ne demande qu’à être révélé pour s’unir de nouveau et reformer l’Un. Plus grand, plus riche, plus puissant.

En cela chacun est responsable de ce qu’il pourra alors commencer à reconstituer en lui même. En regardant en lui, toutes les parties de lui qu’il ignore, s’exercer à porter son regard sur ce qui passe inaperçu en lui, pour s’y intéresser, pour donner vie à ce qui est. Puis à ces parties de vous que vous rejetez. Regardez les avec un regard plus grand, nous vous en avons parlé, avec les yeux du cœur, ceux qui cherchent à aimer davantage que ces yeux qui cherchent à comprendre. Et les parties de vous que vous aimez, aimez les alors pour des belles raisons, ses raisons qui font qu’il n’y a pas de condition.

Entendez-vous cela ? La clef de l’union est en vous. Si chacun s’uni en lui, c’est alors au monde même qu’il s’uni. Car nous sommes Un, divisés en autant de parties de vous, en autant de plans de conscience, en autant d’êtres que vous pouvez nous percevoir, nous concevoir. Modifiez alors vos perceptions de vous, et c’est tout votre univers qui prend alors une allure d’excellence, une allure de puissance, ou chaque aspect de vous, chaque parcelle de nous, fait alors la magie du tout, sa richesse, sa puissance. Redonnons à la source l’éclat qu’elle manifeste en chacun d’entre nous.

Nous vous aimons infiniment, et vous remercions de tout l’intérêt que vous portez à notre unité d’être ce que nous sommes au monde.

Les lumières

JE SUIS

25/03/2016

 

Il est vrai que je suis partout et en toute chose, mais je ne suis jamais rien car le rien n’existe pas, il y a toujours quelque chose. Je suis en tout, partout. Partout où il y a de la vie, et la vie est partout même si on ne la voit pas. Je suis le visible et l’invisible, le crée et l’incréé… Mais je suis. Je suis la pure lumière de la source.

 

Me nommer c’est me diviser. Mais je suis cela. Je suis Marie, je suis Bouddha, je suis l'ange… je suis elle, je suis celui que tu croises dans la rue, je suis la vie qui circule en toute chose, je suis l’éclat divin, l’étincelle de vie en tout, partout. Je ne suis jamais rien et ne le peux pas, car le rien n’existe pas.

 

Si on parle du mot, qui lui existe, oui alors je suis "rien". Rien qu’un mot et aussi tous les mots. Je suis toutes les créations, toutes les inventions quelqu’elles soient. Je suis le bien et le mal, oui, mais au-delà de votre plan de perception, vous verrez que le bien et le mal n’existent pas. Je suis dans chaque plan de perception, et dans chacun d’entre eux, mon but est le même, vous unir à la pureté de la vie que je suis. Alors la vie prend des représentations qui vous déplaisent, cela n’est que votre perception, cela n’est pas.

 

Au-delà de votre plan de perception, il y a d’autres plans qui vous aideront à mieux voir ce que je voudrais vous montrer. Je vous y emmène et vous n’avez qu’à me suivre pour voir. C'est-à-dire à laisser œuvrer la vie en vous telle qu’elle est, pour cela, le lâcher prise comme vous dites est de rigueur, car celui qui dirige la vie, ne la laisse pas se manifester telle que la volonté de l’en-vie est, et vous ne la suivez pas, vous suivez alors vos envies qui sont conditionnées par ce que vous pensez être et que vous n’êtes pas. Je ne vais pas vous réexpliquer cela, venez voir simplement de quoi je vous parle. Je vous parlerai, je vous montrerai alors à travers vos yeux, vos actes, vos paroles… vous saurez alors.

 

Vous pouvez me chercher partout, car je suis partout. Alors ne me cherchez pas. Je suis là en chacun de vous, je vous aime infiniment, puissiez vous venir me retrouver en votre centre, que je vous explique tout cela. 

RIEZ

01/04/2016   J’ai cru qu’ils me faisaient un poisson d’Avril… Alors que je leur exprimais mes doutes et mes peurs et je les ai sentis rieurs. Et ils m’ont dit : « Nous sommes heureux oui. Tes questionnements sont justes. Prends de la hauteur, tu verras pourquoi nous rions. Tu as oublié de rire aussi. Ris de tout nous te disons. Ris si fort que tout les voiles de l’illusion se déchireront un à un.

 

Le rire est un merveilleux support de vie que vous n’utilisez pas. Pourquoi ? N’avez-vous pas envie de rire ? N’avez-vous pas envie de vous amuser ? Pourquoi êtes-vous si sérieux ? Ha oui il y a de la misère partout, et quand on regarde bien, rien n’est drôle. Ha bon ? Êtes-vous sûrs de cela ? Le rire guérit pourtant. Vous n’avez rien à guérir, il est vrai mais vous devriez essayer quand même. Prenez la vie comme un cadeau et elle le sera. Prenez la vie comme un jeu et elle le sera.

 

Cela emmènerait à faire n’importe quoi, dis tu ? Ne voyez vous pas « le n’importe quoi » partout autour de vous, et pourtant vous ne riez pas beaucoup, vous ne vous amusez pas beaucoup, et vous êtes entourés de « n’importe quoi » : la misère, la manipulation, les atrocités, les actes barbares. C’est sérieux tout ça. Effectivement l’envie de rire n’y est plus la bienvenue.

 

Si vous commenciez par rire de vous ?

 

N’y a-t-il pas des choses en vous qui vous font rire ? Vos faiblesses ? Ne voudriez-vous pas en rire ? Non, parce qu’elles vous font souffrir ? Ha, alors on ne rit pas de ce qui fait souffrir ? Non, ce n’est pas drôle, c’est sérieux la souffrance. Oui, oui, nous voyons. Alors, les faiblesses, les défauts, les expériences « malheureuses », tout cela n’est pas drôle, nous le concédons.

 

N’êtes vous constitué uniquement de cela ? N’avez-vous pas autre chose en vous ? Votre prénom ? Peut-on rire de votre prénom ? Non ? C’est se moquer de vous ? Ha bon ? Parce que vous êtes votre prénom ?

 

Vous vous identifiez à tout ce qui n’est pas vous. Alors si vous vous identifiez à vos faiblesses, vos défauts, vos expériences « malheureuses », votre prénom, à tout ce qui vous compose, effectivement, on ne va pas se mettre à rire de cela.

 

Vos qualités ? Ce serait se moquer de vous ? Aussi.

 

Et si nous vous disions que vous n’êtes pas cela et que c’est justement de tout cela que vous pouvez rire. Tout ce faux qui vous compose et que le rire peut dissoudre. Vous n’avez pas envie de rire, vraiment ? C’est pourtant une énergie puissante, que chacun procède, un remède efficace conseillé pour tout ce qui vous arrive. Vous pourriez essayer ? Ce serait vous forcer ? Ce ne serait pas naturel ? La tristesse et le sérieux le sont ? Vous avez ancré des réactions en vous, alors celles-ci vous semblent « naturelles ». Ne voudriez-vous pas vous ancrer des réactions qui vous vont mieux ? Qui vous élèvent ? Riez de vos pensées, de vos préoccupations, apprenez à rire de tout. Nous voyons bien que ce que nous vous proposons alors vous déstabilise, vous vous dites que l’amour ne peut pas naitre de cela, rire de nous, de nos peurs, de nos souffrances ne peut pas mener à l’amour et la vérité. Pensez-vous que la tristesse et l’enfermement le peuvent ? 

 

Peut être, pouvez vous vous essayer à rire de petites choses du quotidien ? Observez vous, observez vos pensées, riez des petites choses de la vie, et petit à petit vous activez le changement en vous.

 

Ça risquerait de vous rendre la vie plus légère, non ?

 

Riez si fort que tout les voiles de l’illusion se déchireront un à un. Eclater de rire, en cela comprenez que l’explosion de joie qui se produit en vous est une puissante vibration, une puissante énergie de guérison que vous vous apportez. Simplement en riant. Et vous verrez alors, ce qui reste en vous. Riez si fort et si souvent que l’illusion n’aura plus rien à vous montrer. La vérité toute nue, déshabillée des voiles de l’illusion qui la rendent mystérieuse, tellement ces voiles prennent des apparences multiples et si réelles pour vous. Vous ne savez plus où se situe la vérité, où est le vrai de l’illusion. Nous savons qu’elle est en vous et que c’est la seule chose qui restera lorsque tous les voiles de l’illusion seront déchirés et dissouts. Et il n’y a que vous qui puissiez atteindre ce vrai en vous, cet éclat de vie et de liberté qui n’attend que d’exister, de s’exprimer à travers tout ce que vous êtes. C’est pour cela que vous etes là, ici sur terre. Exprimer le meilleur de soi, le retrouver en soi, en votre centre et l’offrir au monde qui vous entoure. Cela même est votre mission d’âme.

 

Que votre joie de vivre puisse s’exprimer librement et abondamment. La lumière est porteuse de joie. Nous rions oui, nous sourions aussi. Nous pouvons, si vous le décidez, éveiller la joie en vous. Si vous voulez la sentir et l’enrichir de votre rire. Nous pouvons vous « chatouiller » si cela peut vous aider, nous pouvons vous donner envie de rire, concentrez vous un instant sur votre plexus solaire... sur le muscle du diaphragme, détendez le en inspirant profondément et laissez nous, en le décidant, « installer » la joie.... Nous y « dessinons » un sourire intérieur. Ressentez vous cela ? Sentez-vous votre lumière se tourner vers le monde qui vous entoure ? Sentez-vous la légèreté de la vie commencer à se manifester en vous ? Et nous pouvons faire cela aussi souvent que cela est bon pour vous. "

 

CORPS DE LUMIERE

17/04/2016

La présence est un état d’être. C’est se centrer en soi. Revenir en soi, au cœur de soi pour trouver sa présence, son être véritable et lui permettre de s’exprimer à travers soi et de s’enrichir de la lumière de la source à chaque instant. La présence c’est revenir à soi en soi.

Et lorsqu’on ne sait plus qui on est, alors on croit être tout un tas de chose qui nous ont permit de nous construire, de nous définir dans la matière. Car nous avons besoin de concret, nous avons besoin d’être. Alors derrière le « je suis », vous y mettez un tas de choses. Un tas de bonnes choses, et un tas de mauvaises choses. Et au-delà de cela, vous n’êtes pas cela. Mais alors pas du tout. Vous avez oublié qui vous êtes et vous vous êtes donné des attributs pour tenter de vous définir, car vous avez besoin d’être défini. Dans le monde de la forme, tout est défini, tout prend forme, alors vous avez besoin, envie de vous donner une définition, cela vous construit, cela vous permet d’être et d’exister. D’ailleurs, nous voyons bien que lorsque vous n’arrivez plus à vous définir, en tant qu’être, en tant que père, en tant que mère, en tant que parent, en tant que serviteur d’une cause, en tant que qualités humaine quelles qu’elles soient, dès lors que vous n’arrivez plus à vous définir dans un rôle ou dans une fonction, vous avez l’impression de ne plus exister, de ne plus être.

Combien d’entre vous avez déjà pensé n’être rien, voir se qualifient de moins que rien ? Combien d’entre vous pensent exister car ils sont « utiles » ? Combien d’entres vous pensent être là pour les autres ? Combien d’entre vous ne se sentent plus rien sans les autres ? Combien d’entre vous se sont déjà demandé qui ils sont vraiment ? Combien d’entre vous ont le sentiment d’exister au delà de tout ce que vous pensez être ? Tous ces repères qui vous tiennent, qui vous font avancer, lorsque ceux-ci s’écroulent qui êtes vous ? Lorsque vos illusions s’effondrent une à une, que reste-il ? La peur, le désarroi ? Se sentir rien et moins que rien est bien difficile et éprouvant. Peut être est-ce pour cela que vous bâtissez l’illusion autour vous, par peur de n’être rien. Alors, vous vous donnez des rôles, des scénarios, des personnalités et vous bâtissez votre être sur cela. Nous voudrions vous dire que vous n’êtes pas cela. Et que celui qui se sent moins que rien a tous les outils en main pour édifier son être véritable. C’est le point zéro. C’est le chao après la tempête. Où tout ce que l’on croyait être n’est plus, que tout ce que l’on avait n’est plus, et tout ce que l’on aura n’est pas. Et pourtant tout est là. C’est à ce moment précis que la magie opère. Que l’être véritable prend vie et si vous le laisser faire, il vous bâtira une existence complète et riche de sens. De tous les autres sens de l’existence empreinte de la vie elle même de l’univers.

Tant que votre regard jugera, vous ne serez pas. Tant que vous penserez que celui qui à moins que vous est moins que vous, vous ne serez pas. Moins vous semblez être, moins vous pensez être, plus vous êtes, et il n’y a qu’en étant que vous aurez. Vous n’aurez peut être pas la plus belle voiture, vous n’aurez peut être pas la brillance que les yeux s’attendent à voir. Vous aurez la richesse contenue dans l’univers. Ces richesses que vous ignorez, ces richesses qui vous inondent et que vous ne percevez pas. Pas encore. Ces richesses là, si vous en aviez conscience, vous voudriez vous les arracher tellement leurs valeurs sont inestimables. C’est pour cela que vous ne les percevez pas, pas encore.

Lorsque votre cœur pourra percevoir la grandeur de l’être qui n’a rien, la grandeur de l’être qui souffre, combien ce qu’il fait est nécessaire et important pour la richesse de l’humanité. Alors votre regard s’élargira et c’est dans la conscience du cœur que vous aiderez alors, que vous le soutiendrez, que vous pourrez lui exprimer toute votre gratitude pour ce qu’il traverse et endure au nom et pour l’humanité.

Comprenez que ce que l’autre vit, une partie de vous le récupère, et que plus vous mépriserez l’autre, plus vous vous privez de la richesse déguisée en souffrance qu’il offre à l’humanité. Lorsque vous lui tendez la main, vous vous permettez de recevoir  une partie de ce qu’il construit pour l’humanité. Comprenez que ce que l’autre à choisi de vivre, il le fait pour vous aussi, que sa souffrance est la votre aussi, et qu’en la vivant, il vous en libère. Vous êtes prisonniers de vos perceptions et de vos jugements, vous vous coupez de l’énergie de vie qui est libéré dans chaque expérience de vie. Vous détournez votre regard de ceux qui souffrent, de ceux qui n’ont rien, alors que c’est eux qui vous enrichissent et qui vous offrent l’énergie de vie. Lorsque la souffrance est transmutée, c’est la pureté de la lumière qui circule. Plus vite la souffrance sera transmutée plus vite libre vous serez.

En cela nous vous demandons de commencer par vous, de dépasser, transmuter toutes vos souffrances. Et alors, vous pourrez aider et recevoir de l’expérience de l’autre. Vous vous jugez trop vite et trop bien. Vous pensez trop être et vous n’êtes pas. Vous existez au travers de vos travers et la transparence de l’être n’a plus d’éclat à vos yeux. Votre vision est désalignée de la source. Vous voyez en division, en petites cases et vous ne percevez pas l’essentiel. L’essentiel qui vous relie à chaque être, qui vous uni à chacun. Et que vous êtes tous là dans le même but, dans la même expansion. L’humanité prend un virage important où les visages vont se dévoiler pour laisser la place du paraître à l’être. Et c’est toutes les conceptions de l’homme qui vont se renverser. Ce que vous aller voir et vivre est très déroutant et bouleversant pour vous car vous n’avez pas la vision claire et haute de ce que vous êtes. De ce que vous êtes réellement. Car tout ce que vous pensez être n’a pas de valeur aux yeux de source. Tout votre paraître et toutes vos appartenances n’ont pas de valeurs essentielles pour les yeux de la source. Et c’est travers ces yeux là que vous serez amenés à regarder prochainement.

Qu’y verrez-vous ? De la pure lumière, tout va s’éclaircir, vos formes vont se transformer, vous allez renaitre en vous et vous revêtir de vos corps de lumière. Et c’est avec ceux-ci que vous aller œuvrer alors, vous évoluez dans une autre dimension et l’humanité est sur le point de passer dans cette dimension. Vous êtes en préparation. Vous humains qui lisez ceci, vous le vivrez et vous le verrez. Vous n’en croirez pas vos yeux ni vos lumières, mais vous le verrez. Dans cet autre espace c’est un tout autre regard sur l’humanité que vous porterez, et chacun sera amené à rétablir la lumière, depuis votre corps de lumière dans tous vos corps. C’est dans un autre plan de perception que vous évoluerez alors. Dans le plan de perception de vos corps de lumière. Et vos corps terrestres seront toujours là. Vous restez dans vos corps, vous changez « juste » de plan de perception. Mais vous y serez tous, et tous en même temps.

Alors certains ont déjà un aperçu de ce plan de perception. Ils sont des éclaireurs pour l’humanité. Ils guideront, amèneront les hommes à comprendre ce qu’il se passe en eux. C’est déjà ce que vous vivez, à une échelle quelque peu réduite. Car d’où vous êtes vous ne percevez qu’une partie des choses. Vous verrez alors et évoluerez sur différents plans, en même temps. C’est déjà ce que vous faites, vous évoluez sur différents plans, seulement votre vision vous maintient au plan de la forme. Vous n’avez que des aperçus des autres plans. Depuis votre corps de lumière, c’est une multi dimension que vous vivrez alors, une vision de plusieurs plans au même temps, au même instant, dans un seul instant.

Ton corps de lumière est en toi et au-delà. Il est partout où ta lumière est. Depuis ton corps de lumière, tu peux te déplacer dans plusieurs espaces, dans le but d’enrichir ta lumière et de libérer plus d’espace au service de la lumière. Tu fais déjà cela, et plus tu le feras, plus il te sera facile et amusant de le faire. Et vous serez tous amenés à faire cela, à vous déplacer depuis vos corps de lumière. Pour l’instant, vous déplacez votre lumière depuis le plan de la forme. Vous allez changer de plan et apprendre à vivre dans vos corps depuis votre corps de lumière. Votre corps de lumière qui contient tout vos dons, tous vos pouvoirs. Et cela va aller très vite, car il suffit qu’un le fasse pour que l’expérience établie en soi se transmette. Que vous soyez réceptif à cela ou non, cela se fera. Car ceux qui font cela, emmènent ceux qui sont autour.

Cela te parait loin, et pourtant tu y seras avant d’avoir compris que tu y es. Intéressant, n’est ce pas ? 

LA SIMPLICITE

07/05/2016 La simplicité

Et oui la simplicité est un art tellement vrai et tellement pur qu’il n’existe que trop peu dans vos vies. Et pourtant, combien d’entres vous aspirez à la simplicité.

Une vie simple est devenue synonyme d’une vie ennuyeuse. Où est l’ennui dans la simplicité ? Il n’est pas.

La simplicité est un art qui se découvre au fil des vies, au fil du temps, et savoir y revenir requiert une grande force et une grande sagesse dans votre monde. Vous avez oublié le gout des choses simples, nous aussi nous connaissons vos slogans. Mais que mettez vous derrière cet art ? Un mode d’alimentation plus saint, un mode de vie plus basique ? Cela ne vous enchante pas vraiment ? Vous avez peur du fade, du dépassé, du rétrograde et vous ne savez plus ce que représente une vie simple.

Le redécouvrir, le construire au fil des jours, le rétablir en soi, c’est l’équilibre de tout un parcours.

Ce sont des difficultés surmontées, des aspirations avortées qui vous ramènent à cette simplicité.

Pourquoi faut-il en passer par là ?

Vous êtes la simplicité dans votre essence. Mais même pour respirer vous êtes devenus compliqués. Vous aspirez à de l’air pur et vous n’allez pas où l’air pur est. Vous avez des quêtes plus élevées. Vous bâtissez des usines, vous rétablissez l’économie en impliquant vos sources de vitalité (entendez par vitalité la force de la vie), quel est le gain pour vous ? Nous ne comprenons pas bien qu’elles sont devenues vos aspirations.

 

Nous voudrions vous parler de choses simples, de choses pures, nous voudrions vous parler d’amour pour que ces mots résonnent fort en vous, pour que vous vous rappeliez que là est la vie rêvée, la vie idéale pour vous humain.

 

Vous le savez, nous vous avons beaucoup parlé d’amour. Et là aussi, ce mot si pur à perdu ce qu’il contient. Vous dites aimer la vie, aimer les autres mais que faites vous pour la vie qui courre en vous et qui a besoin de tout votre amour. Le donner aux autres est une manière de se le donner à soi. Nous aimerions tellement vous voir chacun vous aimer vraiment, profondément, pour ce que vous êtes, pour ce que vous avez de plus précieux. Que vous alliez en vous, éveiller/ réveiller cet éclat de vie, cet éclat d’amour pur et que cet amour pur vous enseigne comment aimer, comment vous aimer.

Que chacun aspire au meilleur pour lui, en lui. Qu’il fasse une quantité de chose pour la vie qui l’entoure est louable. Mais pour la vie en vous ? Que faites-vous ? Faites-vous le meilleur pour vous ? Faites vous attention aux petits trésors que vous portez ? Les voyez-vous ? Les aimez-vous ?

Vous ne savez pas bien de quoi nous parlons ? Ces joyaux divins qui sont en vous, placé en votre centre, avez-vous la moindre idée de ce que nous voulons vous montrer en vous ? Non ? Alors, nous pouvons vous dire combien vous êtes beaux, et combien nous vous aimons, mais si vous vous ne voyez pas cette beauté, cette pureté que nous voyons en vous et dont nous vous parlons, vous ne saurez jamais de quoi nous parlons et vous passerez encore une fois à coté de vous sans vous voir.

 

Nous vous prêtons nos yeux, mais venez voir en vous ce dont nous vous parlons. Et puis, nous reviendrons vous parler de vos aspirations, de ce que vous pourrez faire dans votre vie, de votre vie, de votre richesse. Mais si vous n’avez pas conscience de cela, que ferez-vous ? Vous continuerez votre quête, vous continuerez à vouloir combler un espace qui n’existe pas, un espace vide qui ne se comble jamais. Parce que ce sont de vos richesses qu’il faut partir pour vous enrichir, pour vous nourrir réellement, pour alimenter le monde de vos vies si riches mais que vous ne voyez plus.

Vous recherchez une richesse autre, illusoire, une richesse qui ne vous appartient pas en essence.

Alors, tout résonne en vous, tout fait écho car c’est le vide qui parle. Ce vide auquel vous croyez. Ce vide que vous ressentez tous. Qui vous pousse vers la quête. Et si vous regardiez au-delà de ce vide qui crée vos aspirations, vous verrez qu’il n’y a pas de vide, pas d’espace. Que tout ce que vous verrez ce sont vos dons, vos trésors, vos joyaux.

Mais de quoi parlons-nous enfin ? D’un trésor ! Vous croyez aux légendes ? Vous croyez qu’il faut, pour y accéder, trouver un passage secret ? Nous allons vous décevoir, mais non. Rien n’est caché et tout est à porté de vos yeux pour celui qui veut bien regarder en lui. Pour celui qui veut bien revenir en lui. Pour celui qui ose plonger dans le vide, qui se laisse aspirer en lui même pour atterrir dans un espace plein de merveilles. Un espace pur et tellement grand où tout n’es qu’amour.

Mais nous vous parlons ici d’un amour pur, que vous ne connaissez plus, alors avant de le reconnaître, il vous paraitra étranger et aussi tellement vrai et réel à la fois que vous finirez par le reconnaître car vous vous en êtes toujours nourri. Cet amour révélé en vous, fera éclore vos richesses qui se dévoileront une à une.

Et alors, lorsque que sur votre chemin, vous croiserez la simplicité, vous saurez alors que tout est là. Que la simplicité contient tout ce dont vous aspirez réellement. Mais avant cela, un parcours intérieur est nécessaire, sans cela, vous passeriez encore à coté.

Nous vous aimons profondément, d’un amour pur et éternel. C’est de cela qu’il s’agit. S’il ne vous restait qu’une quête, nous voudrions que ce soit celle-ci. Révélatrice de toutes vos richesses. Amour infini en vos cœurs, en vos lumières. 

Le Point De Lumière

 19/06/2016 Le Point De Lumière

L’exploration de votre champ de conscience est illimitée et infinie. Vous accédez à des espaces extérieurs immenses et variés et vous n’êtes pas au bout de vos découvertes. Il n’y a qu’un accès à ces espaces qui vous est privilégié et sans cet accès, vos découvertes n’ont pas de sens. Cet accès, c’est vous, votre axe intérieur. Point de référence de votre existence, point intérieur de votre matrice, vous êtes ainsi sur cet axe, sur ce point au centre de votre évolution. Et cet axe est où ? En vous en votre centre. Vous devez d’abord créer un passage en vous, sinon il n’y a pas d’accès direct pour nous rencontrer, car où sommes-nous ? En vous mes chers humains.

Certains s’illusionneront de nous voir en extérieur, dans un autre espace, mais ils viennent à nous dans un autre état de conscience que celui de la conscience éveillée, normale de votre plan de réalité, alors ils nous perçoivent tout en extérieur, ne faisant pas le lien avec eux même, ils ne rentrent pas dans leurs champs de consciences intérieurs, ils perçoivent tout en extérieur. Et pour eux, ce n’est pas eux, car ils ne se perçoivent pas eux même. Nous revoilà dans vos concepts extravertis, et introvertis. Tout dépend de là où on regarde, tout dépend de l’angle de vue, et nous vous le répétons, vous ne verrez bien qu’avec le cœur, mes chers humains.

Vous êtes en la matière, dans un corps, c’est la partie la plus dense de vous, la plus profonde aussi. Alors, vous pouvez percevoir depuis vos autres corps, plus subtils, plus fin, mais depuis ceux-ci, c’est une vision plus fine aussi, comprenez en cela plus superficielle, et il faudra assembler vos perceptions de tous vos corps, pour espérer voir clair. Les images vont se superposer créant le flou intérieur et l’incompréhension. Il est important de poser le décor et s’installer en son centre pour observer. Depuis  ce point de référence en vous, c’est une vision claire et comprise que vous toucherez.

Alors comprenez en cela que c’est toute une perception intérieure à construire avant cela. Sinon, vous ne ferez qu’ajouter des éléments extérieurs à votre ouverture de conscience intérieure. Tout passe par vous, ce chemin est à intégrer au préalable, sinon votre confusion mentale sera enrichie d’éléments qui ne seront qu’extérieurs à vous et à vos capacités. C’est pourquoi nous sommes amenés à vous guider, pour qu’ensuite vous puissiez trouver des chemins retour, pour revenir vers vous.

Vous vous éparpillez chers humains, et nous sommes là pour vous guider. Vous guider vers vous, que vous alliez toucher ce point de départ en vous, ce point de référence qui rendra la vision juste et claire.

 Autant éviter les détours alors, et partir de ce point ? Oui et non ! Certains n’en ont tout simplement pas accès directement, c’est un long travail de cheminement intérieur qui en permet l’accès, alors comprenez que celui qui se lance sur les chemins de la découverte du monde, l’explorateur, va commencer par faire le tour du monde pour revenir au départ et se dire, que la vue d’ici, depuis ce point, est à présent comprise et acceptée, seulement parce qu’il aura été voir, partout où il n’était pas allé, pour se replacer où il est. C’est important pour l’explorateur, d’explorer les alentours, ça l’imprègne des alentours, il découvre des paysages inconnus pour s’exercer la vue, pour explorer ses sens, ainsi après s’être exercé longtemps, il peut s’essayer à se regarder, se percevoir, s’imprégner de lui, sans cette exploration extérieure, il ne se serait sans doute jamais regardé.

Alors chacun son chemin, chacun ses points de perceptions, chacun de vous est un explorateur, et découvre la vie à sa manière, chacun sa manière, nous vous ramenons à la maison, nous vous ramenons vers vous, jusqu’à ce point de référence en vous. Certains feront le tour du monde, d’autres le tour d’eux même. Le chemin le plus court et le plus direct passe par votre cœur, par vos ressentis, par le goût du risque, se risquer à tout lâcher, risquer de tout voir s’éteindre, de tout voir mourir, là est un bon exercice pour celui qui veut toucher ce point, mourir en soi, renaitre en ce point.

Tu sais faire, tu dois en parler à ces explorateurs du bout du monde, qui veulent accéder à l’ultime. Ils sont peu, mais tu en rencontreras, peut être auront-ils fait le tour du monde avant d’arriver à toi, et tu seras là au point nommé dans leur vies. Leur expliquant que tout est là, sous leurs yeux, à l’intérieur, dans ce point nommé axe de départ, point de référence, étincelle de vie, Le Point de Lumière et tout part de là. Et pour le trouver, c’est facile, il n’y a que ce point qui porte la vie, alors en décidant de tout laisser mourir, seul ce point sera. 

L'Amour Humain et l'Amour Divin

Message du 01/07/2016 L’Amour Humain et l’Amour Divin

Une incarnation difficile :

C’est l’histoire d’une petite fille qui pleure beaucoup et très fort, qui fait des colères et teste en permanence l’amour de ses parents sans vouloir accueillir leur Amour dans son cœur. Depuis sa naissance, elle fait cela. Puisque ses parents disent qu’ils l’aiment, elle veut voir jusqu’à quel point cela est vrai, parce que pour elle l’Amour, ce n’est pas du tout cela, elle porte l’Amour Divin et ne veut pas de cet Amour Humain. Alors, elle pleure, elle hurle, fait des caprices et elle a 1 an quand je la retrouve dans la cuisine, en train de hurler, debout sur sa chaise pour provoquer ses parents. La Lumière lui explique alors :

-« Chère petite fille, arrête de pleurer, tu ne fais que déverser de la haine sur ces parents qui t’ont accueilli, et tu apeure ta sœur qui appréhende la réaction de votre Papa. Est-ce cela l’amour Divin, petite fille ? »

-« Non. Mais ici, sur terre, il n’existe pas l’amour Divin, ils disent qu’ils m’aiment mais l’Amour ce n’est pas ça, et moi je sais à quoi il ressemble l’Amour, je le sens dans mon cœur et ça n’a rien à voir avec cet Amour qu’ils veulent me donner. Je n’en veux pas, je veux retrouver mon papa et ma maman Céleste.»

-« Ils sont là, avec toi, dans ce cœur, là où tu ressens ce qu’est l’Amour Divin. Alors tu vas oublier, oublier ce qu’est l’Amour Divin, tu vas expérimenter l’Amour Humain. »

-« Je ne le veux pas. »

-« Nous savons cela, nous t’entendons, nous te comprenons, mais tu es sur terre pour expérimenter cela, cela te permettra d’ouvrir ton cœur. Et lorsque celui-ci sera suffisamment grand, agrandit par l’amour humain, tu pourras retrouver l’amour divin, en ton cœur, et en faisant cela, tu nous retrouve. Nous sommes toujours là, seulement, ton cœur doit être assez grand pour contenir l’amour humain avec tout ce qu’il comporte d’« impur ». C’est cela l’amour inconditionnel, celui que tu porte en toi seulement tu as oublié que celui-ci n’arrive pas par magie, c’est un parcours d’amour humain, dans l’ouverture du cœur qui permet d’accéder à l’amour Inconditionnel que tu portes. Alors il faut accepter cet amour humain, qui te semble si faux, si noir. Le laisser entrer dans ton cœur, car si ton cœur reste fermé, il garde au fond de lui l’Amour Divin, mais tellement au fond que tu ne l’aurais plus jamais retrouvé. Tu aurais oublié, et une vie d’humain avec un cœur fermé, ce n’est pas une vie remplie, ce n’est pas une vie accomplie. Comprends-tu cela petite fille ? C’est l’amour humain qui fait grandir le cœur, et lorsque celui-ci est assez grand, cela crée une ouverture, un passage, un accès direct à l’amour Divin. Et c’est comme ça que l’amour divin peut alors s’exprimer sur terre, dans vos cœur mes chers humains.

Et vous portez tous en vous cet Amour Pur seulement pour qu’il se manifeste, il faut que celui-ci ait recomposé toutes ses couleurs, pour espérer briller un jour et éclairer le monde qui vous entoure. »

Alors cette petite fille a entendu, elle a fini par apprendre, à contre cœur. En fermant son cœur pour ne pas recevoir l’amour Humain, elle s’était divisée elle même et coupé de la source, de ses parents divins, et il fallait cela pour qu’un jour, elle accepte l’amour humain, qu’elle grandisse en tant qu’humain, qu’elle expérimente l’Amour Humain dans ses travers, au point de s’oublier elle même par Amour de l’autre. Elle avait réussi sa mission d’humain, elle avait aimé véritablement l’autre pour ce qu’il était, elle n’avait plus qu’à apprendre à s’aimer de la même manière, se nourrir elle même d’amour humain, car à présent, elle ne connaissait plus que cela, pour agrandir son cœur et retrouver un jour ce passage, cet amour Divin qu’elle avait gardé, bien caché au fond de son cœur.

C’est lorsque l’amour humain fusionne avec l’amour divin, qu’il rétabli la pureté en l’être. Et cela n’est pas de la magie, c’est un parcours de vie, un parcours d’humain au service de la divinité en vous, qui peut s’exprimer à condition que le cœur soit assez grand pour ce faire.

Le TEMPS

Message du 14/08/2016 Le Temps canalisé par Delphine Balsera

Vous pouvez observer le temps qui passe et vous pouvez toujours vous dire que le temps n’existe pas en l’employant à tous les temps et en jouant sur tous les facteurs temps et vous apercevoir que le temps n’est qu’une illusion, que vous êtes soumis à son rythme et à son humeur et finir par se rendre compte que c’est peut être lui qui vous emploie, qui se joue de vous. Parce que quoi que vous fassiez, le temps passe. Que vous fassiez beaucoup ou que vous ne fassiez rien, il avance. Vous y êtes soumis. Vous n’avez aucun pourvoir sur lui, seulement sur vous.

Que pourriez-vous faire pour vous ?

Prendre le temps. Prendre le temps de vous observer. Vous n’allez pas arrêter le temps en faisant cela mais vous pouvez sortir du temps présent pour être présent sur tous les temps, tous les autres temps que vous vivez en ce même temps. Et en faisant cela, c’est comme si tous les autres temps que vous vivez se réunissent en un seul temps. Un point. Vous réunifiez les temps en vous (passé, présent, futur) en un seul temps.

A quoi cela sert-il ?

A vous donner du temps, à vous donner de l’espace. A créer un espace temps en vous où vous pouvez « agir » sur tous les autres temps.

Pour quoi faire ?

Pour rétablir et réintégrer tout ce que vous êtes sur tous les temps et les espaces temps, pour vous libérer du facteur temps, vous libérer des causalités, sortir de l’espace karmique qui vous maintient en un seul temps et qui vous tient à subir le temps à tous les temps.

Prenez votre temps, pensez le temps, respirez le temps en un seul temps, un seul temps, un seul point où tous les espaces temps sont réunis, unissez le au point de lumière en vous et vous ouvrez le temps sur un autre espace où le temps n’existe plus et n’a plus d’impact sur vous. Votre corps est dans la matière, celui-ci est dans un espace temps, c’est lui qui vous maintient ici et c’est au sein de celui-ci même que vous pouvez agir, non sur lui (quoi qu’il en sera inévitablement modifié avec le temps) mais c’est au delà du corps, c’est tout votre être qui s’unifie en un seul espace, un seul temps où vous ne subissez plus les autres temps.

Pour quoi faire ?

Pour retrouver votre maitrise, non sur le temps, mais sur les temps, ainsi vous retrouvez la maitrise sur vous-même. Vous sortez des schèmes karmiques et des schèmes vibratoires ancestraux ancrés en vous.

Vous désamorcez les points d’ancrages un à un en vous rétablissant réellement en vous. Jusqu’à ce qu’ils ne puissent plus avoir de prise en vous (=sur vous).

Les forces de l’involution ne sont que vos vieux schèmes qui reviennent que s’ils ont encore leurs ancres en vous. En utilisant la lumière, vous levez les amorces et lissez le terrain. En présence, cela va de soi car tout part de soi. 

Comment cela se crée ?

En faisant cela, votre champ vibratoire se modifie, un peu plus à chaque fois que vous parvenez à unir ces 2 points (présence et lumière). Votre champ vibratoire s’élève, se lisse, la lumière « colmate », elle vient « par-dessous » et uni, elle lisse, elle fait peau neuve, l’ancre n’a plus de creux pour s’agripper, pour s’y tenir alors un jour, elle lâche. Tous les jours des ancres lâchent en faisant cela et vous ne le voyez pas, ne le sentez pas, vous remarquez juste que la vie à moins d’impact sur vous. Elle est un peu plus légère, plus douce.

Utiliser la lumière pour lisser le terrain et, y révéler les savoirs implantés dans vos lumières. Les réorganiser en vous, les rétablir et les partager, les offrir.

La lumière présente dans tous les espaces temps, sont des espaces temps en un seul temps, un seul point. Le point de présence.

S’il est un point à apprendre, c’est celui-ci, le point de lumière viendra s’y coller pour agrandir ce point, cet espace.

Votre point de présence, votre centre. Ce point qui cherchera et trouvera toujours l’équilibre si vous vous laissez absorbez en lui. Il réorganise, il équilibre. Il vous mènera toujours à ouvrir, révéler ce dont vous avez besoin et restituer ce que vous avez à manifester, à condition de le laisser agir. Et pour le laisser agir, il faut vous éteindre. Eteindre toutes les fréquences qui parasitent pour aller récupérer en vous ce dont vous avez besoin.

Comment sait-on ce dont on a besoin ? On ne sait pas forcément, on se présente et on reçoit puis on le manifeste. Puis, nous vous menons aux bons endroits, aux bons moments, on vous entoure des bonnes personnes pour que vous puissiez recevoir et manifester ce pourquoi vous êtes là au moment où vous en êtes de votre évolution.

Alors nous vous le répétons, vous n’avez qu’une seule chose à faire, ETRE.                              

Le point de lumière passe par le point de présence.

La lumière peut aider à accéder au point de présence puis au point de lumière. La lumière fraye un chemin, une faille.

 Les lumières